Loutre de Bibliothèque, le retour!

C'est la rentrée! Et qui dit rentrée, dit retour du blog. Après un certain temps de travaux, me revoici avec un blog tout beau, tout neuf et (presque) terminé. Quelques petits détails vont probablement encore changer mais le plus gros est fait. Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'y ai mis tout mon coeur, et j'espère vraiment que cette nouvelle version vous plaira!
Après de longues hésitations, j'ai laissé les anciens articles en l'état (par flemme, notamment) mais je fais de mon mieux pour que les nouveaux soient plus agréables à lire. Un formulaire de contact a également fait son apparition! Vous le trouverez dans la barre du menu. Je prévois aussi de mettre en place une newsletter bientôt.
Pour résumer: des changements, d'autres encore à venir et une jolie aventure pleine de lectures qui recommence!

Daphné

17 févr. 2017

[Lecture n°17] "Maus - Un survivant raconte" - Art Spiegelmann

Maus, un survivant raconte
(VO: Maus)

Texte et dessins d'Art Spiegelman
Traduit de l'anglais (USA) par Judith Ertel
Nombre de pages: 296
Editeur: Flammarion

Résumé:
Les parents d'Art Spiegelman, Valdek et Anja, ont vécu la Seconde Guerre Mondiale. Ils ont été déportés à Auschwitz. Leur fils décide de leur rendre hommage en racontant leur histoire dans une bande-dessinée. Aidé par les souvenirs que lui raconte son père, Art va effectuer un travail de mémoire, pour que l'on oublie pas les horreurs de cette guerre.





Commencé le 9 février 2017
Terminé le 10 février 2017
Lu en Français

Depuis le collège, cette bande-dessinée m'intriguait. J'ai lu pas mal de récits d'anciens déportés, qui racontaient ce qu'ils avait vécu dans les camps de concentration. Mais jusqu'à maintenant, je n'avais jamais sauté le pas avec une bande-dessinée. Peut-être parce que la bande-dessinée en général, c'est pas mon truc. Ou plutôt, ma connaissance dans ce domaine s'arrête aux albums d'Astérix et de Yakari.
Et puis finalement, il se trouve qu'il est dans le baby-challenge historique de Livraddict. Alors je me suis lancée.

Art Spiegelman cherche à nous raconter et à nous montrer l'histoire de ses parents pendant l'holocauste. Ses personnages prennent la forme d'animaux. Je pense que c'est pour nous permettre de bien différencier chaque "catégorie" de population (les souris sont les juifs, les chats sont les nazis, les américains sont des chiens, les français... des grenouilles). Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé le principe, c'était plus clair. Mais le fait que ça soit des animaux à la place des humains n'atténue en rien la violence du récit et des dessins. Animaux ou pas, ça reste Auschwitz.

L'histoire, racontée par son père, commence quand il a fait connaissance avec Anja, sa future épouse. Il raconte donc toute la guerre jusqu'à quelques temps après la Libération. J'ai beaucoup aimé qu'Art Spiegelman montre aussi sont père au présent, au moment où il lui raconte l'histoire. Voir comment il est devenu, bien des années plus tard, comment il vit. Ce que la guerre a eu comme effet sur lui, en somme. On a également le point de vue de l'auteur, qui est né après la guerre, mais qui ressent le vide laissé par son frère, mort très jeune pendant la guerre, dans sa famille.

On (re)découvre l'être humain, le bon comme le mauvais côté. La vie pendant la guerre, quand peu à peu tes droits te sont retirés. Quand tu es traqué et traité comme un animal. J'ai trouvé ce témoignage très touchant. C'est important qu'il y ait des œuvres pour raconter les horreurs de la guerre, au-delà du côté militaire. Pour ne pas oublier.


* * * * *

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire