Travaux d'été

L'apparence de mon blog ayant récemment commencé à me sortir par les yeux, ma motivation à vous écrire mes chroniques a peu à peu baissé (et votre motivation à me lire aussi, par la même occasion, ce que je comprends parfaitement). Afin de ne pas finir par me couper totalement l'envie d'entretenir ce blog, j'ai décidé de faire une pause, le temps de lui faire subir un ravalement de façade complet et de vous offrir un blog tout beau, tout neuf et qui motive (presque) tout le monde!

Je serai donc de retour très bientôt pour de nouvelles aventures!

Daphné

jeudi 20 avril 2017

[Lecture n°25] "Musashi: La Pierre & le Sabre" - Eiji Yoshikawa

Musashi: La pierre et le sabre
(VO: Miyamoto Musashi)

Ecrit par Eiji Yoshikawa
Traduit du japonais par
704 pages
Genre: Classique, Aventure

Résumé:
Dans le Japon du XVIIème siècle, Miyamoto Musashi, jeune homme fougueux, n'aspire qu'à trouver la voie du sabre. Recherché dans tous le pays, il est recueilli par un moine et n'aura bientôt qu'un but: tendre à la perfection grâce aux arts martiaux. Son sabre sera désormais serviteur du bien. Il ira de combats en conquêtes à la recherche d'amour et de sagesse, épaulé par le chant de la tendre Otsu.



Commencé le 26 mars 2017
Terminé le 13 avril 2017

Takezo est un jeune homme fougueux qui ne cherche qu'à se battre et trouver "la voie du sabre". Il s'agit d'un roman initiatique pendant lequel Musashi, anciennement Takezo, va se chercher et surtout chercher à maîtriser parfaitement les arts martiaux.
Et justement, c'est sur ce premier point que je l'ai trouvé un peu contradictoire, le petit: quand il se bat, et autant dire que ça arrive fréquemment puisqu'il a un don pour se faire des ennemis, il terrasse tout le monde en deux secondes et demi, même les "maîtres". Déjà, c'était pas très logique. Du coup, j'ai du mal à comprendre ce qu'il cherchait vraiment dans sa maîtrise des arts martiaux (peut-être parce que j'y connais rien en arts martiaux aussi...)

A l'origine, c'est l'oeuvre intégrale que je lisais, comprenant donc les deux tomes des aventures de Musashi. 1211 pages, un pavé super lourd. Bref, déjà ça promettait d'être long. Mais là, c'était vraiment VRAIMENT très très long. Je n'ai jamais mis autant de temps à lire 700 pages. Du coup, pour le moment, je n'ai lu que la première partie (donc le premier tome, si vous suivez bien). Je verrai plus tard pour le deuxième tome... si je le lis un jour.

Je n'avais jamais lu de littérature japonaise, outre le peu de mangas que j'ai pu lire dans ma prime jeunesse. Je n'ai pas trouvé le style accrocheur du tout, trop simple. Après, c'est peut-être dû à la traduction, avec la VF, on ne sait jamais vraiment. En fait, il y a de l'action mais c'est écrit de manière tellement banale qu'on n'a pas l'impression qu'il se passe grand chose (alors qu'il passe son temps à se battre, le mec). C'était tout juste assez entraînant pour que je dise "allez, je continue encore un peu, pour voir ce que ça va donner". Rien de bien transcendant, donc. Les personnages sont très caricaturaux aussi, presque trop d'ailleurs.

Je lirai peut-être le deuxième tome, ne serait-ce que pour avoir le fin mot de l'histoire, mais ce n'est pas un roman auquel j'ai vraiment accroché.

* * * * *

2 commentaires:

  1. Oups... dommage ! Le résumé ne me tente pas plus que ça et ton avis confirme....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, n'ayant jamais lu de littérature japonaise. Mais au final j'ai quand même été déçue... Et pour le coup, je ne saurais pas dire si c'est l'écriture de l'auteur ou la traduction française qui a posé problème. :/

      Supprimer