Travaux d'été

L'apparence de mon blog ayant récemment commencé à me sortir par les yeux, ma motivation à vous écrire mes chroniques a peu à peu baissé (et votre motivation à me lire aussi, par la même occasion, ce que je comprends parfaitement). Afin de ne pas finir par me couper totalement l'envie d'entretenir ce blog, j'ai décidé de faire une pause, le temps de lui faire subir un ravalement de façade complet et de vous offrir un blog tout beau, tout neuf et qui motive (presque) tout le monde!

Je serai donc de retour très bientôt pour de nouvelles aventures!

Daphné

dimanche 2 juillet 2017

[Lecture n°36] "Max" - Sarah Cohen-Scali

Max

Ecrit par Sarah Cohen-Scali
473 pages
Maison d'édition: Gallimard
Genre: Fiction historique

Résumé:
Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.







Commencé le 23 juin 2017
Terminé le 29 juin 2017
Lu en Français


"Pensez à ce que je vous ai dit: je DOIS être blond. Je DOIS avoir les yeux bleus. Je DOIS être vif.
Elancé.
Dur.
Coriace.
De l'acier de Krupp.
Je suis l'enfant du futur. L'enfant conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage.
Heil Hitler!"
[Chapitre 1, page 17]

Vu l'histoire de ce livre, je ne peux pas vous cacher que ce n'était pas joyeux-joyeux à lire. Et c'était même dérangeant. A tel point que j'ai failli abandonner ma lecture au bout de 3 chapitres. La manière dont c'est raconté, sous le point de vue de Max, qui s'appelle en fait Konrad, élevé pour être le parfait aryen et qui trouve normal tout ce qu'on lui fourre dans le crâne sur les juifs, les camps, la délation (et j'en passe)... Et ça pendant plus de la moitié du livre. A un moment t'as juste envie de lui dire de s'acheter une conscience, au gamin. Et ce sentiment de gêne dure pendant tout le livre.

Mais évidemment, il a été créé par les nazis et "élevés" par ces mêmes nazis pour n'est qu'un pion du Reich et ne pas se poser de question sur ce qu'on lui raconte depuis sa naissance. Heureusement (Alléluia), il finit par rencontrer Lukas (ou Lucjan, en polonais) et il va commencer à réfléchir un peu, le petit. Je ne vous en dit pas plus.

Du coup, j'ai bien fait de continuer ma lecture. J'ai encore appris un tas de chose sur ce qui s'est passé pendant la Guerre et dont on n'entend jamais parler. Et avoir l'histoire racontée du point de vu nazi était à la fois intéressant et carrément terrifiant! Par contre, il va falloir que je me calme avec les livres sur la Guerre ou je vais vraiment finir par perdre foi en l'humanité.

* * * * *

2 commentaires:

  1. Ce livre me fait froid dans le dos alors que je ne l'ai même pas lu... Mais il doit être très intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment intéressant oui mais il dérange beaucoup. Je pense que c'est fait exprès mais bon...

      Supprimer